Accueil Rue des marques Collet Chrono à seconde rattrapante
Collet - Chrono à seconde rattrapante

Compteur Collet à seconde rattrapante - 1950/1960 environ - au DMH - dix millième d'heure
Compteur, ou compteur chronographe ?

 

Tout d'abord, il conviendrait d'éclaircir si cet appareil de mesure du temps, mérite d'être désigné simplement compteur ou, par extension, chronographe. Tournons-nous vers les dictionnaires. Qu'en pensent-ils ? Tous semblent s'accorder à dire qu'un chronographe est un instrument permettant de mesurer précisément des intervalles de temps, la durée d'un évènement, sans notion de certification ni de précision du temps. Dans le cas d'une certification COSC, nous parlerions alors d'un chronomètre chronographe (ou chronoscope). Donc, le terme compteur chronographe ne semble pas usurpé.

 

Dans le Taylorisme, ces compteurs √©taient l'arme fatale des contremaitres pour mesurer les temps de r√©alisation d'une t√Ęche, en qualifier sa performance, tant dans un processus de conception que dans celui de la production. Il semble alors logique d'expliquer ainsi la mention "Taylor" port√©e sur le cadran. Ces compteurs sont devenus √† l'industrie ce que le fouet √©tait aux Gal√®res.

 

L'unité de temps utilisée était le dix millième d'heure (DHT), plus simple à additionner, soustraire, diviser ... Ce qui explique l'échelle des index. 1 heure vaut 10 000 dmh au lieu de 3600 secondes. La "précision" relative des mesures des temps productifs/non productifs, calculs, analyses et synthèses étaient ainsi améliorer puisque 1 dmh vaut 2,77 secondes. "Action ... réaction !".

 

Quel métier ?! Analyseur chrono ! Même si les procédés ont changé depuis cet outil, ce métier continue d'exister dans le secteur de la production notamment !

 

Le mouvement de ce compteur ressemble à s'y méprendre à un Excelsior Park des années 1950. Basée à Saint Imier, Excelsior Park fut une entreprise majeure dans le domaine des compteurs et chronographes de l'époque.

 

Pour les plus f√©rus d'histoire, vous retrouverez sur cette page, quelques informations suppl√©mentaires. Et sur cette illustration, on retrouve plus qu'une tr√®s grosse ressemblance entre le mouvement de ce compteur et celui de la figure n¬į11.

 

Après ces quelques recherches historiques, place aux photos !

Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
Collet - Chronographe à seconde rattrapante
 
 
Nombre de photos affich√©es